www.les-autos.com

les voitures anciennes

AMI 8 CITROËN

d'un clic sur les images vous les agrandirez

Présentation de mon AMI 8

La peinture ne demande qu'un bon lustrage pour retrouver ... son lustre d'antan, c'est ma première impression. Les chromes, pare-chocs, poignées de portières, enjoliveurs de roues et même bouchon d'essence à clé, sont en bon état, pas piqués par la rouille (il manque un enjoliveur). L'ouverture du capot montre que l'insonorisant tombe en ruine, lassé d'être surchauffé par le soleil. Le moteur n'a pas été nettoyé depuis belle lurette, mais la roue de secours en cache presque la moitié. En tirant la jauge je m'aperçois que le niveau d'huile est en dessous du mini. Un rajout est nécessaire. A cause du petit tamis, le lubrifiant a mis "un certain temps" avant d'arriver au fond du carter de la petite AMI. Si on n'y prend garde on en verse trop et c'est pas l'idéal pour le vilebrequin. Pour reparler de la roue de secours, le pneu ne présente pratiquement pas d'usure et c'est un Michelin, comme au bon vieux temps. Particularité de l'AMI 8, le liquide de frein est du LHM et c'est écrit en gros sur le couvercle du bocal. Heureusement, sinon il y a un paquet de mécanos qui auraient mis autre chose et alors là, bonjour les dégâts. C'est l'originalité des AMI 8 équipées de freins à disques à l'avant, le LHM comme liquide de frein.

En entrant dans l'auto pour s'installer au volant, on a la curieuse impression que la portière est toute petite. La position de conduite n'a rien à voir avec les autos actuelles. Le volant monobranche, issu de la DS, a un diamètre plutôt avantageux et un angle qui déroute. Les mains ne sont pas à "1O h 10" mais plutôt à "8 h 20 ". Il commence à se dégarnir et il sera bientôt temps de faire quelque chose. C'est, en quelque sorte, la maladie de ces voitures, la "guidoline" qui fout le camp ...

La "canne" qui permet de changer de vitesse est sur la planche de bord, héritage de la 2CV. La grille est d'ailleurs identique et un autocollant chromé en donne la disposition. Il faut passer par le point mort entre 3ème et 4ème, qui n'est pas surmultipliée.

Passons aux choses sérieuses et regardons si le flat twin veut bien démarrer. La tirette de starter est à gauche du volant et la clé à droite. Pas besoin d'insister, le bi cylindre démarre facilement. Je trouve le ralenti de l'AMI lent et tout de suite l'AMI cale. Il faut couper totalement le contact pour pouvoir re démarrer. Cette fois, je chatouille mon AMI du pied sur l'accélérateur pour éviter de passer ma vie à démarrer. La température ambiante autorise un ralenti un peu bas. Comme j'ignore depuis combien de temps la voiture dort, il vaut mieux laisser le moteur chauffer au ralenti. Je suis étonné de ne voir qu'un seul voyant au tableau, et encore il n'est pas grand, c'est celui de pression d'huile. Pour la charge de la batterie, on a un cadran avec un aiguille qui oscille entre + et - selon que l'alernateur débite ou non ses ampères.

La commande de frein de parking, sous le levier de vitesses est pourvue d'un bouton. Je pense qu'il faudra optimiser le réglage, puisqu'il faut le tirer au maximum de sa course. Un grand vide poches devant le passager et un autre plus petit à gauche du tableau de bord permettent de poser tout un tas d'objets plus ou moins utiles, de la boîte d'ampoules au chiffon en passant par les papiers du véhicule.

d'un clic sur les images vous les agrandirez
RETOUR
le galop d'essai
sommaire VOITURES ANCIENNES
CONTACT
(les sorties de voitures anciennes en Aveyron)